Origines, passé et présent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Origines, passé et présent

Message  Stalker-Admin le Jeu 22 Oct - 15:50




LES ORIGINES DE " STALKER "
Stalker, c’est avant tout un roman russe de Science-Fiction écrit par Arkady et Boris Strugatsky en 1972.
Une adaptation au cinéma à ensuite été réalisée en 1979 par Andreï Tarkovski.
On y présente une "Zone", un lieu vide de vie dont personne ne connaît la nature. A-t-elle été touchée par une bombe atomique ? Une météorite ? La venue d’extra-terrestres ? Cette zone est crainte par tout le monde et cernée par la police.  Les visiteurs de cette zone sont appelés des " Stalkers "

En 1986, sept ans après le tournage du film, la catastrophe de Tchernobyl causa une dépopulation d’une région assez similaire à celle du film. Certaines des personnes chargées  de s’occuper de la station nucléaire abandonnée s’autoproclamèrent des " Stalkers ", renommant également la partie endommagée du réacteur en tant que " la Zone " en référence à l’oeuvre de Tarkovski.

En 2007 sort un premier jeu : S.T.A.L.K.E.R : Shadow of Chernobyl suivit en 2008 par la sortie de S.T.A.L.K.E.R : Clear Sky et enfin de S.T.A.L.K.E.R : Call to Pripyat en 2009,  don les "anomalies" et "artefact" sont des élements directement empreintés à l’environnement hostile et mystérieux de " la Zone " de Tarkovski.

Nos projets prennent place dans cet univers de science-fiction, hautement enrichit par les jeux vidéos survival-horror crées par GSC.


INTRODUCTION
En 2011, une poignée de S.T.A.L.K.E.Rs sont parvenus à atteindre les abords de la centrale de Tchernobyl pour la première fois, malgré le cordon militaire imposé sur la Zone d'exclusion depuis la catastrophe de 1986. Leur raid aussi téméraire dans sa planification que dans son exécution a eu des conséquences inattendues... La Zone de la catastrophe a été plongée dans le chaos le plus complet : une émission d’énergie inexplicable d’une puissance sans précédent a dévasté toute la région, transformant des passages autrefois sûrs en champs d’anomalies mortelles.

Cependant, les têtes brûlées qui tentaient inlassablement de découvrir de nouveau passages, se sont alors aperçu qu’ils avaient désormais la possibilité d’aller là où aucun S.T.A.L.K.E.R n’avait jamais mis le pied et de dénicher des montagnes de trésors inconnus jusque-là.

Les émissions d'énergies devenues régulières qui continuent à secouer la Zone et à remodeler son paysage ont donné lieu à une véritable lutte de pouvoir, qui sera plus tard connue sous le nom de la “Guerre des factions”.
Le fragile équilibre qui régnait entre factions fut balayé d’un revers de la main et tous essayèrent de tirer la couverture à eux. Cette période de conflit fut sanglante pour tous les camps, forçant de nombreuses trêves et alliances temporaires entre d'anciens ennemis jurés. Car contrairement aux mortels, la Zone elle ne souffrait pas du conflit et en profita même pour s'étendre chaque jour un peu plus...

Notre jeu se déroule en 2012 et vous y incarnez un S.T.A.L.K.E.R, qui en plus de lutter pour sa chère survie, a des ambitions particulières qu’il espère accomplir dans les terres irradiées de la Zone. Cette région dévastée et dangereuse, née des ruines de la centrale nucléaire de Tchernobyl, abrite des erreurs de la nature, des restes d’humanité... Saurez vous lutter pour votre survie tandis que la Zone se déchaîne pour assurer un avenir terrible ?


LE PREMIER ACCIDENT  - 26/04/1986
Le samedi 26 avril, à 1h23, un test programmé dans le réacteur n°4 de la centrale nucléaire Lénine entraîna une explosion nucléaire qui contamina une zone immense et créé un nuage nucléaire qui balaya l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie ainsi que l’Europe orientale et occidentale, la Scandinavie, le Royaume-Uni et même la côté est des États-Unis. Ce fut la pire catastrophe de l’histoire du nucléaire et les conséquences sociales, politiques et financières furent désastreuses. Il aura suffi d’une simple erreur des opérateurs et d’une expérience de routine pour contrôler le système de refroidissement d’urgence... Ces deux évènements anodins entraînèrent une intense surchauffe du cœur du réacteur, la création d’oxyhydrogène volatile et une explosion qui répandit des substances radioactives sur une zone immense, enflammant tout sur leur passage.
Les alentours immédiats de la centrale furent évacués rapidement. L’urgence était telle que plus de
60 000 personnes dans un rayon de 30 kilomètres autour de l’accident quittèrent les lieux sans savoir s’ils y reviendraient un jour. Au fil des années, les visiteurs ont pu remarquer à quel point une ville abandonnée pouvait paraître fantomatique, comme si les gens attendaient dans une salle voisine pour y revenir.
Avec le temps, des théories sur les raisons de l’accident sont apparues, toutes plus folles que les autres. Mais la nuit et les semaines qui suivirent l’accident, une seule histoire circulait : une histoire tragique sur les relations Est/Ouest et sur les dangers de l’énergie nucléaire. Toute une génération n’avait qu’un mot sur les lèvres : Tchernobyl.


2001
La Zone commence à attirer l'attention. Des rumeurs circulent d'étranges phénomènes défiant la science dans les alentours de la Centrale et de la ville de Pripyat. Suite à la disparition d'un bus de touristes étrangers, les autorités interdisent définitivement l'accès à la Zone d'Exclusion.

2005
Le climat à l'intérieure de la Zone change de manière anormale, on note l'apparition d'ouragans et de tremblements de terre.


LE DEUXIEME ACCIDENT - 13/04/2006
Des rapports relatant une explosion dans la région de Tchernobyl ont de nouveau semé la terreur ce jour là. Près de vingt ans après l’accident de 1986, les agents officiels ukrainiens nient que les mesures de sécurité en place sont en cause. Aucune information n'est divulguée sur la nature de cet incident, les Ukrainiens comme le reste du monde n'ont aucune idée de ce qui se trame dans la Zone d'exclusion. Des villes voisines à la Zone d'Exclusion sont évacuées. Des protestations font irruption dans le pays, la communauté scientifique s'affole, des sanctions sont envisagés envers l'Ukraine pour son refus de communication.


EXTRAIT D’UN JOURNAL
" Le second accident était encore plus surprenant que le premier. Parmi tous les scientifiques internationalement reconnus impliqués dans le nettoyage de Tchernobyl, aucun n’avait su prévoir que le moindre grondement pouvait se produire à l’intérieur de l’imposant sarcophage en béton enveloppant le réacteur n°4. Ne pas prévoir, cependant, ne veut pas dire ne pas arriver, et l’explosion, qui bouleversa les premières heures du jour, démontra à quel point le tombeau recouvrant les peurs de Tchernobyl était fragile. Si la première explosion avait marqué la fin de l’Union Soviétique et de la guerre froide, la seconde marquait à présent le début de quelque chose d’encore plus terrifiant. Les effets immédiats de l’explosion ont été difficiles à observer, encore plus à comprendre, mais au fil des ans, la Zone entourant Tchernobyl commença à attirer un groupe de gens venus chercher fortune dans les terres ravagées. Ces gens, venus de tous horizons, étaient connus sous le nom de S.T.A.L.K.E.R. "


2011 - "la Guerre des Factions"
Cette année vit l’apparition de nouvelles horreurs parmi les atrocités déjà nombreuses de la Zone. Les émissions coûtèrent la vie à de nombreux S.T.A.L.K.E.Rs entrés par mégarde dans de nouvelles anomalies et beaucoup d’autres succombèrent lors des affrontements entre factions. Même l'armée reçue l'autorisation d'abattre à vue les S.T.A.L.K.E.Rs, à la vue du flux grandissant de nouveaux visiteurs forçant le barrage militaire. Cependant, la menace la plus lourde qui pesait sur les épaules des S.T.A.L.K.E.Rs n’était autre que les effets secondaires de ces émissions... Des explosions d’énergie invisible dévastaient tout le secteur, ne laissant derrière elles que cadavres et hordes de zombies errant sans but à travers la Zone.


2012 - Présent
Cette année vit la mise hors service du "Lobotomisateur", un engin scientifique qui jusque là empéchait toute forme de vie de pénétrer le centre de la Zone, générant une nouvelle vague de visiteurs téméraires. L'armée, originellement très présente dans la Zone avant le second incident, profita également de cette opportunité pour organiser une nouvelle opération militaire de grande envergure visant à reprendre le contrôle de la centrale nucléaire, tenue jusqu'ici par les factionnaires du "Monolithe". L'opération fut un échec cuisant, forçant l'armée d'envoyer des agents infiltrer les S.T.A.L.K.E.Rs afin de pouvoir enquêter sur les raisons de leur échec. Les conclusions de cette enquête engendre la création de l'institue de recherche scientifique de la Zone d'Exclusion de Tchernobyl, laissant suggérer au reste du monde la possibilité d'un partage d'information tant attendu sur ce qui se trame réellement dans la Zone...
avatar
Stalker-Admin
Admin

Messages : 124
Date d'inscription : 01/07/2009
Localisation : Zona

Voir le profil de l'utilisateur http://terres-irradiees.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum